Mercredi 8 avril

18 h 15

Sud Eau Nord Déplacer

d'Antoine Boutet  1h50

Le Nan Shui Bei Diao – Sud Eau Nord Déplacer – est le plus gros projet de transfert d’eau au monde, entre le sud et le nord de la Chine. Sur les traces de ce chantier national, le film dresse la cartographie mouvementée d’un territoire d’ingénieur où le ciment bat les plaines, les fleuves quittent leur lit,  les déserts deviennent des forêts, où peu à peu des voix s’élèvent, réclamant justice et droit à la parole. Tandis que la matière se décompose et que les individus s’alarment, un paysage de science-fiction, contre-nature, se recompose.

 

Avec des plans d'une puissance à couper le souffle, le film enregistre paisiblement la démesure, montre de quelle brutalité l'entreprise relève, de quels bouleversements d'échelles elle s'accompagne. Sophie Avon - Sud Ouest

 

Un vrai joyau de cinéma (...). Un entrelacs de paysages lunaires, de rencontres soigneusement distillées entre mégalomanie officielle et dénonciation militante. Jacques Mandelbaum - Le Monde

 

Film présenté également vendredi 10 à 20h45, en présence du réalisateur

20 h 45

Je vous écris par-delà les mers

d'Olivier Horn 1h28

Jean-René Lemoine, dramaturge d’origine haïtienne vivant en France, revient sur sa terre natale, à Port-au-Prince, où sa mère a été sauvagement assassinée en 2002. Au cœur d’un pays dévasté, il part sur les traces de cette femme intransigeante, aimée et intègre, pour affronter l’horreur de sa mort. Sa quête le ramène à la violence endémique qui ravage le pays et l’entraîne dans un questionnement sur l’identité haïtienne. Et c’est avec les seules armes du théâtre qu’il tente de surmonter l’innommable.


projection suivie d'une rencontre avec le réalisateur


Pour Jean-René Lemoine, l’enquête sur la mort de sa mère s’est lentement mais sûrement transformée en une quête. La quête de l’amour, la quête de l’identité, la quête sur la vie de cette femme qui en a inspiré plus d’un, la quête de la justice dans un pays où justice rime avec rans, la quête d’une réelle fraternité et par-dessus tout, j’ai eu l’impression tout au long du visionnement qu’il s’accrochait avec force à une panoplie de souvenirs; qu’il célébrait l’enterrement d’une nostalgie qui appartenait à cette femme vaillante portée à jamais disparue… Jennifer S - Lounge Urbain

Télécharger le programme en cliquant ci-dessous


Décembre