L'extraordinaire richesse du cinéma iranien nous a offert en 2021 une série d’œuvres brillantes saluées par l'ensemble de la critique.

Nous vous proposons à partir du 6 janvier d'en découvrir quelques-unes.

 

 

Drame de

Mohammad Reza Aslani

 

 

 Sulfureux et visuellement superbe (…), L’Echiquier du vent est un conte cruel dont l’intrigue, tordue à souhait, ne pouvait que déplaire aux zélateurs des dictatures de tout poil.

Thierry Méranger - Cahiers du Cinéma

 

 

 

 

Drame de

Maryam Moghadam

et Behtash Sanaeeha

 

Écrit comme un hymne à la liberté, à la maternité, à l’émancipation féminine et au cinéma, Le Pardon participe une nouvelle fois à la grandeur du cinéma iranien.

Laurent Cambon- aVoir-aLire.com

 

 

 

Thriller, Drame de

Asghar Farhadi

 

 

 

 Avec Un héros, Asghar Farhadi revient dans son pays pour nous ofrir son œuvre peut-être la plus forte depuis l’immense succès international d’Une séparation.

Frédéric Mercier - Positif

 

 

 

Drame de

Mohammad Rasoulof

 

 

 Ce grand film implacable ne s’oublie pas de sitôt après avoir été vu. Et confirme, s’il en était besoin, le talent et le courage d’un cinéaste résistant.

Olivier De Bruyn - Marianne

 


Salle classée

Art et essai

avec trois labels :

  Jeune Public

  Recherche découverte

  Patrimoine Répertoire

Salle associative

gérée et animée par

Villedieu-Cinéma

en partenariat avec

 avec le soutien de

 adhérant à