Drame romantique de Wong Kar-Wai

Avec Maggie Cheung, Tony Leung Chiu Wai,

          Ping Lam Siu

 

Durée: 1h38

 

en version originale sous-titrée

 

 

La séance

Samedi 18 septembre  20h30


Le résumé

Hong Kong, 1962. Mme Chan loue une chambre chez Mme Suen. Le même jour et sur le même palier, s’installe M. Chow. Leurs conjoints sont souvent absents. Un jour, M. Chow et Mme Chan découvrent que leurs époux sont amants. Blessés, ils se fréquentent alors de plus en plus et développent eux aussi une liaison…
 
Voilà un film à contre-courant de tout ce qui se fait, envoûtant et nostalgique. Un émerveillement. Françoise Maupin - Le Figaroscope


Combien de films comme celui-ci voit-on dans une vie? Quatre, cinq, davantage, moins peut-être? Peu importe, «In the Mood for Love» est unique. Unique comme tous les films parfaits. Pascal Mérigeau - Le Nouvel Observateur

Animation

La musique est centrale dans les films de Wong Kar-Wai, c’est d'ailleurs la « bande sonore » qu'il choisit avant de tourner la moindre image.  Ce concert-conférence propose de rédécouvrir,  pour ses vingt ans, son chef d'oeuvre In the Mood for Love, en explorant les liens étroits qui unissent son réalisateur et la musique dans le processus de création.

Le grand génie de Wong Kar Wai est d'illustrer de manière inattendue des séquences de ses films avec des musiques souvent très connues. Ainsi, on pourra-t-on retrouver un tango dans une ambiance sombre et tendue d’une ruelle Hongkongaise, une musique jamaïcaine dans un bar chinois, ou encore une musique californienne dans la tête d’une jeune chinoise aux multiples facettes. L’amour, un des sujets majeurs de ses films, sera traversé par des musiques obsédantes et répétitives.


LE CONCERT-CONFÉRENCE
Dans un premier temps Laurent et Stéphane feront revivre des moments clés de certains des films de Wong Kar Wai en jouant directement les musiques utilisées, et en expliquant l'intérêt de ces choix parfois déroutants.

Ils tacheront ensuite de révéler les secrets de l'écriture d'une mélodie puissante, et l’habilleront de différentes manières, avec différentes orchestrations tout en échangeant avec le public sur les émotions que chaque interprétation suscite.

 

LES MUSICIENS
Élève au Conservatoire national d’Orsay pendant 10 ans, Laurent Marode poursuit ses études à la Bill Evans Piano Academy sous l’œil avisé de Samy Abenaîm et de Bernard Maury. Aujourd’hui Laurent Marode poursuit sa carrière de jazzman. Il est un des accompagnateurs privilégiés de la scène jazz française, et joue en concert régulièrement en France comme à l’étranger. On le retrouve sur de nombreux disques en tant que « sideman ». Ses albums This Way Please, premier disque de son nonet (9 musiciens) ainsi que l’opus 2 Starting Soon sorti en 2020 reçoivent les récompenses Hit Jazz, et Choc, ainsi que des critiques unanimes et élogieuses des journaux Le Monde, Télérama, JazzMag, CouleurJazz, ainsi que les radios FIP (disque de la semaine), France Musique, TSF Jazz, RTL et Jazz mag (disque révélation). La Sacem lui offrira deux fois de suite son soutien en le « labelisant » artiste SACEM.

Stéphane Chandelier, batteur attitré pendant une dizaine d’années de Thomas Dutronc, il est l’un des batteur les plus demandé de la scène jazz française. Il joue dans différentes formations les plus reconnues du moment, l’octet de Fabien Mary, le Nonnet de Gilles Naturel pour la musique de Porgy and Bess avec Champian Fulton, le Nonet de Luigi Grasso, et joue régulièrement avec des musiciens reconnus tels que Alain Jean- Marie, Dmitry Baevsky, David Sauzay, Pierre Christophe, Fred Nardin, Laurent Marode, Christophe Astol0i, Sandro Zerafa, Gilles Réa....

 


Classique sur grand écran

Salle classée

Art et essai

avec trois labels :

  Jeune Public

  Recherche découverte

  Patrimoine Répertoire

Salle associative

gérée et animée par

Villedieu-Cinéma

en partenariat avec

 avec le soutien de

 adhérant à