Si le territoire de Lussas produit d’excellents produits qui méritent qu'on s'y intéresse, il est surtout connu pour toute l'activité qui s'est développée autour du cinéma documentaire.

 

A partir les Etats généraux du documentaire, qui fêteront cet été leur

30ème anniversaire, toute une économie du documentaire s'est mise en place. Sociétés de productions et de distributions, Maison du doc qui constitue une formidable base de données sur le documentaire.

 

En partenariat avec l'Université de Grenoble, l'association Ardèche Images a également mis en œuvre une Ecole documentaire.

 

Chaque année, le festival ouvre avec un documentaire réalisé par un(e) étudiant(e) au cours de l'année.

Celui de la dernière édition a été pour nous un coup de cœur très fort lors de notre préparation du festival et nous tenions à le partager avec vous.

 

Le Saint des voyous

 

Documentaire de Maïlys Audouze

Durée : 0h35

 

À travers l’expérience d’enfermement en pénitencier pour enfants qu’a vécue mon père entre ses quinze et ses dix-huit ans, ce film questionne la résilience et la transmission.

 

Dimanche 8 avril  17h30

L'avis de Tënk

C’est un film d’échange entre une fille et son père. On pourrait avoir du mal à trouver sa place dans cette intimité. Seulement l’acte de filmer la parole et le récit d’enfance douloureuse du père - récit qu’on pourrait penser un temps héroïque et victimaire, déjà entendu par les proches -, va à un moment basculer : la fille en sait plus sur l’enfance de son père que lui-même. Et le film devient le lieu d’un véritable échange de connaissances, de retour sur ce qui s’est passé, sur ce qui est arrivé. La fille délivre son père de son histoire et nous autorise à en partager une part, celle qui se vit grâce au film en train de se faire. Décidément le documentaire a une longueur d’avance sur la fiction : les protagonistes ne connaissent pas toujours la fin de l’histoire.

 

 

 

Dernière née de la grande famille lussassoise, Tënk est une plate-forme de visionnement en ligne de documentaires sur abonnement que nous nous vous présenterons avant la projection du documentaire de Maïlys Audouze.

 

La présentation initiale du projet en août 2015

avec notamment (troisième à partir de la gauche)

Jean-Marie Barbe, réalisateur et producteur,

l'un des fondateurs des Etats généraux ainsi que de Tënk.

 

 

Pour aller plus loin sur la question du documentaire

 

A écouter

 

Une série de cinq émissions de radio (durée 30 minutes chaque épisode)

sur RTS dans la série "Histoire vivante" intitulée :

Etat des lieux du documentaire (février 2017 )

 

épisode 1 : Les difficultés du moment

 

épisode 2 : Crochet par la Provence (avec Jean-Marie Barbe )

 

épisode 3 : Ardéchois cœurs ardents  (avec Jean-Marie Barbe )

 

épisode 4 : Travaux pratiques     

 

épisode 5 : Rencontre avec un réalisateur  (Paul Jenkins)

 

A regarder

 

une table ronde organisée en 2015 par la Scam sur le thème (durée 1h34)

 

"Territoire et création"

avec notamment Jean-Marie Barbe,

mais aussi en fin de séance une belle intervention depuis la salle

de quelqu'un qu'on connait bien à Villedieu

 

retour à l'accueil                          retour à la page Doc, Doc, Doc 2018

 

retour à la grille horaire

Télécharger

le programme en cliquant ci-dessous

 en DECEMBRE