Depuis quelques éditions, nous avons abandonné l’idée de centrer nos programmations sur des thématiques trop précises pour tenter de vous proposer un panorama assez large du cinéma documentaire, à partir de ce que nous avons glané ici et là depuis l’édition précédente. Sans souci d’être connecté à l’actualité, cette programmation est le fruit de coups de cœur, souvent unanimes - sans que ce soit une règle - des bénévoles qui travaillent sur sa préparation. 

 

Cette année, la production régionale a une belle place dans notre programmation, avec quatre films ayant été soutenus par la Région Normandie aussi divers que Nul homme n’est une île de Dominique Marchais, Champ de batailles d’Edie Laconi, Va, Toto !  de Pierre Creton ou Mémoires d’un condamné de Sylvestre Meinzer. Nous présenterons également le film The ride dont la réalisatrice, Stéphanie Gillard a été accueillie en résidence d’écriture au Moulin d’Andé-Céci. Nous vous présenterons enfin un film en cours d’élaboration, Le temps retrouvé, pour lequel Christian Blanchet a obtenu le soutien à l’écriture de la Région Normandie en association avec Normandie Images. 

 

 Notre objectif en préparant le festival n’est pas seulement de montrer des films. Il est aussi de pouvoir susciter le débat, de proposer des rencontres, d’accueillir des réalisatrices et des réalisateurs. Pour deux d’entre elles, ce sera une première fois à Villedieu. Nous accueillerons ainsi Sylvestre Meinzer mais aussi Rosine M'Bakam pour Les deux visages d’une femme Bamiléké. Pour d’autres ce sera un nouveau passage et il nous plait de penser que s’ils ont accepté de revenir à Villedieu, c’est qu’on n'y est pas trop mal accueilli. Il en est ainsi de Dominique Marchais qui en pleine sortie de son film, avec la complicité de son distributeur Météore films et du Café des Images, a accepté de passer par Villedieu. Il en est ainsi également d’Eve Duchemin avec qui nous ouvrirons le festival avec En bataille. Et il en est ainsi enfin de Christian Blanchet qui nous présentera son nouveau projet. Cette fidélité des réalisateurs à notre salle est bien à l‘image de celle qui nous lie à notre ami Patrick Leboutte à qui nous accordons comme chaque année une carte blanche.    

 

Mais les rencontres ne se font pas que dans la salle autour des films. Les repas partagés que nous proposons le temps du week-end visent à renforcer cet esprit de convivialité qui est au cœur de notre projet.

Un grand merci à toutes celles, à tous ceux, qui rendent possible la tenue de cette belle manifestation.    

 

retour à l'accueil                          retour à la page Doc, Doc, Doc 2018

Télécharger

le programme en cliquant ci-dessous


 en JUILLET